These_PhosphoreLe projet s’inscrit dans la visée de la Directive Cadre sur l'Eau 2015 sur le bon état écologique des cours d’eau. En effet, parmi les atteintes à la qualité des eaux, l’eutrophisation des eaux continentales apparaît comme un problème rémanent et universel. Pour les milieux lentiques et en particulier pour les plans d’eau, cette pollution est principalement liée à des excès d’apports en phosphore et se manifeste par une prolifération algale perturbant les fonctions et usages du milieu. Le phosphore provient en grande partie du bassin versant via les affluents. La maîtrise de l’eutrophisation des plans d’eau impose donc des stratégies d’intervention au niveau de ces territoires et de leurs activités (urbaines, agricoles, etc.).

La thèse en cours porte sur le bassin versant du lac du Bourget. Elle vise à caractériser, quantifier et modéliser les flux de nutriments issus du bassin versant, de sorte à identifier des moyens d’actions pour les réduire. Cette étude est menée conjointement par le laboratoire UMR CARRTEL (INRA-UdS), SAFEGE et le CISALB (Comité Intersyndical pour l’Assainissement du Lac du Bourget). Deux sous-bassins expérimentaux (l’un agricole de 2 km2 et l’autre mixte de 68 km2) ont fait l’objet d’un suivi (hydrologique, physico-chimique, indicateurs d’états, etc.) pendant un an et demi. Les flux issus des territoires (hydrologiques, sédiments, nutriments) sont modélisés avec le logiciel SWAT (USDA, Arnold 1995).

Cette thèse a mené à une modification du modèle afin de tenir compte des spécificités du régime hydrologique du bassin agricole (intégration du principe de ruissellement de surface issu de « sources variables »). La modélisation permettra de tester l’impact de différents scenarios d’évolution du territoire sur les flux de phosphore.

Retour