forage_riyad_vr

Les années 1950

L’Afrique est très vite le grand terrain d’action de SAFEGE : Afrique noire (Dakar, Brazzaville, Bangui, Pointe-Noire, Conakry), Madagascar (Tamatave, Tananarive...), Maroc (Meknes, Marrakech, Fez, Agadir, Casablanca). Également présent en Iran, SAFEGE y réalise les études de distribution d'eau potable pour plusieurs dizaines de villes, ainsi qu'en Arabie Saoudite.

De l’eau à plus de 1000 mètres sous Riyad

Au début des années 1950, le manque d’eau menace de mort la capitale de l’Arabie Saoudite. Une équipe de géologues, conduite par Roman Karpoff, parcourt le terrain et conclut à l’existence d’une nappe fossile sous Riyad. En mars 1956, les forages mettent en évidence la présence d’une eau abondante et de bonne qualité. Le forage est poursuivi jusqu’à 1307 mètres et le pompage débute au mois de septembre. Parallèlement, SAFEGE étudie une ligne de chemin de fer entre Riyad et la mer Rouge, manifestant déjà sa vocation d’aménageur global.

Les années 1960

SAFEGE concentre son activité en France et développe son maillage du territoire, mais les études réalisées à Morsang-sur-Seine, à Cadarache ou à Aubergenville ont un retentissement international. De même que l’étude du métro aérien, qui mobilise SAFEGE depuis 20 ans.

Alimenter en eau Paris et sa banlieue

metro_N&B_vrÀ partir de la fin de 1956, SAFEGE étudie, pour le compte de Lyonnaise des Eaux, la possibilité de prélever 100 000 m3/jour à partir du champ captant d’Aubergenville pour répondre à l’accroissement des besoins de Paris et de sa banlieue Ouest. Après la déclaration d’intérêt public, SAFEGE est chargé des études d’exécution des travaux de captage et d’adduction. Ce défi sera relevé avec près d’un an d’avance.

Quand les calculs donnent corps au rêve

Moins coûteux que les réseaux souterrains, moins encombrant que les voies de surface, le métro aérien suspendu semble être la réponse de l’avenir au problème du trafic croissant dans les grandes villes. Commencée en 1947, l’histoire de cette innovation débouche sur un succès technique qui suscitera, dans les années 1960, un engouement international, annonçant l’avenir de SAFEGE comme acteur de l’ingénierie des transports et de l’aménagement urbain.

 

Retour